Le billet de la Saint Valentin

Avec une petite semaine d’avance, un billet rapide pour préparer la Saint Valentin, i.e. récupérer des conseils d’experts. Il existe un site http://www.okcupid.com/ deFree Online Dating pour reprendre le titre. Mais son grand intérêt, c’est surtout le blog associé, qui propose des analyses statistiques sur les matching,http://blog.okcupid.com/.

Par exemple, les fondateurs (qui se sont amusés à faire beaucoup de statistiques) regardent les photos, et notent que pour espérer obtenir beaucoup de messages (ou tout du moins plus que la moyenne), les femmes doivent regarder l’objectif tout en souriant, en adoptant une moue un peu dragueuse (“flirty face“) (cf Myth 1 ici). Les hommes, eux, doivent plutôt tirer la tronche et regarder ailleurs…. Mais le plus amusant, c’est – je m’adresse aux hommes qui lisent mon blog – il y a une étude sur ce qui doit apparaître sur la photo,

Les résultats sont sans ambiguité: il faut être avec un animal (je ne sais pas si c’est un animal de compagnie, genre un gentil chiot du calendrier de La Poste, ou bien avec un boa autour du cou…). Et il peut être intéressant de montrer ses muscles ! Effectivement, on peut montrer ses abdos, mais avec l’âge, il commence à être plus sage de les cacher sous un gros pull….

alors que la tendance est inversée pour les décolletés des femmes,

qui ont d’autant plus intérêt à se découvrir qu’elles sont âgées… Ils ont aussi fait des études sur les correspondances raciales, en étudiant le pourcentage de matching,

qui est assez uniforme, et en le comparant au pourcentage de réponses au messages de dragues…

On observe que la “race” a un impact sur le fait qu’on se laisse draguer ou pas, mais ensuite, on y devient indifférent. On retrouve aussi l’étude sur la religion,

De manière plus amusante, l’étude est faite aussi sur les correspondances zodiacales (ici)

Bref, enfin des statistiques amusantes et instrucives sur un sujet qui intéressent tout le monde (pour citer le mémoire de nos étudiants qui avaient fait leur projet d’économétrie sur les relations amoureuses…)