Maudits français

Tous les malouins le savent, Jacques Cartier est parti de Saint Malo pour découvrir le Canada en 1536 (si l’on considère son second voyage, c’est à dire celui où il a vraiment pénétré le royaume de Kanata en voguant sur le Saint Laurent). Il y a d’ailleurs un musée du Québec dans les remparts. Et comme s’en vente le musée, les québécois viennent de Saint-Malo.

Or, pour ceux qui ne connaissent pas Saint-Malo, c’est à deux pas du Mont Saint Michel, et du Couesnon qui sépare la Bretagne et la Normandie. Étant né en Normandie, avant de venir vivre à Rennes,  j’étais convaincu que j’avais des racines communes avec les Québécois*. Mais j’ai été surpris en voyant les noms de famille des copines de classe de ma fille: les noms ne m’étaient pas du tout familiers… Pourtant, si nous avons des racines communes, il ne serait pas surprenant que les noms de familles se retrouvent (c’est le principe de base de la généalogie, si j’ai bien tout suivi). Aussi j’ai voulu creuser davantage….

  • Que disent les experts en généalogie ?
http://freakonometrics.blog.free.fr/public/perso3/aunis.gifhttp://freakonometrics.blog.free.fr/public/perso3/bretagne.gifhttp://freakonometrics.blog.free.fr/public/perso3/Saintonge.gifhttp://freakonometrics.blog.free.fr/public/perso3/Normandie.gifhttp://freakonometrics.blog.free.fr/public/perso3/anjou.gif

On peut trouver des éléments de réponse ici ou là. Parmi les 3800 Français qui ont immigré (ou émigrer, ça dépend du point de vue) entre 1608 et 1700 :

  • La Normandie a fourni 1 pionnier sur 5.
  • Le Poitou, l’Aunis et la Saintonge ont, ensemble, donné 1 pionnier sur 4.
  • Paris et l’Ile-de-France, 1 pionnier sur 7.
  • La Bretagne, un peu plus de 3 pionniers sur 100.
  • L’Anjou, 3 pionniers sur 100.
  • La Champagne, presque 3 pionniers sur 100.
  • La Picardie, un peu plus de 2 pionniers sur 100.

 

Entre 1700 et 1765, près de 5000 autres hommes, femmes et enfants originaires de France viennent s’établir au Canada, mais “très peu proviennent de la Bretagne et des régions baignées par la mer“. Ce sont d’ailleurs les ordres de grandeur que j’ai pu avoir dans l’ouvrage de Michel Lambert (qui n’est pas un livre de généalogie à proprement parler mais qui est incroyablement intéressant, même s’il ne donne pas de source – ou de détails sur le sens – pour ces chiffres),

  • Normandie, 22.6%
  • Aunis, 16.4%
  • Perche, 11.4%
  • Ile de France (région parisienne) 10.5%
  • Poitou, 7.5%
  • Maine, 5.2%
  • Saintonge 5.2%
  • Bretagne 3.5%

Moralité, même si Jacques Cartier est parti de Bretagne, rares semblent être les bretons qui ont émigrés au Québec.

  • Calculs de probabilités conditionnelles à partir des noms de famille

Il existe des sites qui donnent les “classements” des noms de familles, au Québec par exemple (ici, avec les 1000 noms les plus portés, avec les proportions respectives), ou dans les régions françaises (, où j’ai pris à chaque fois les 2000 noms les plus portés avec les proportions respectives, en changeant de région). Les données peuvent être récupérées avec le code suivant

quebec=read.table("http://freakonometrics.free.fr/nom-quebec2.txt",   
                   header=TRUE,dec=",")
bretagne=read.table("http://freakonometrics.free.fr/nom-bretagne.txt",
                    header=TRUE,dec=",",sep="\t")
poitou=read.table("http://freakonometrics.free.fr/nom-poitou.txt",
                  header=TRUE,dec=",",sep="\t")
normandie=read.table("http://freakonometrics.free.fr/nom-basse-normandie.txt",
                     header=TRUE,dec=",",sep="\t")
aquitaine=read.table("http://freakonometrics.free.fr/nom-aquitaine.txt",
                     header=TRUE,dec=",",sep="\t")
alsace=read.table("http://freakonometrics.free.fr/nom-alsace.txt",  
                  header=TRUE,dec=",",sep="\t")
loire=read.table("http://freakonometrics.free.fr/nom-loire.txt",
                 header=TRUE,dec=",",sep="\t")

J’ai retenu 6 régions françaises, et j’ai calculé la proportions de québécois dont le nom de famille était dans le top 2000 d’une région donnée, i.e.

> head(quebec)
  Rang Nomdefamille Pourcentage
1    1     Tremblay       1.076
2    2       Gagnon       0.790
3    3          Roy       0.753
4    4         Cote       0.692
5    5     Bouchard       0.530
6    6     Gauthier       0.522

> minquebec=tolower(quebec$Nomdefamille)
> rangquebec=quebec$Rang
> pctquebec=quebec$Pourcentage/sum(quebec$Pourcentage)
> head(bretagne)
  Rang Patronyme Naissances
1    1   LE GALL      18126
2    2   LE GOFF      16093
3    3   LE ROUX      15905
4    4    THOMAS      15705
5    5    MARTIN      12094
6    6    TANGUY      12045

> minbretagne=tolower(bretagne$Patronyme)
> rangbretagne=bretagne$Rang
> pctbretagne=bretagne$Naissances/sum(bretagne$Naissances)
> I=minquebec%in%minbretagne
> sum(pctquebec[I])/sum(pctquebec)
[1] 0.2579641
Région Proportion
Bretagne 23,39%
Normandie 31,07%
Loire 32,83%
Aquitaine 27,65%
Poitou 32,50%
Alsace 9,71%

Si on retrouve peu de noms alsacien au Québec, on peut être un peu “surpris” que les régions qui ressortent le plus sont la Loire et le Poitou et pas la Bretagne et la Normandie…. Bon, j’en conviens, je travaille sur les noms de familles bruts, c’est à dire que je ne tiens pas compte du fait que certains noms se sont déformés. Il s’agit de la version simple… on peut bien entendu aller plus loin, par exemple en utilisant des modèles de mélange par exemple… à suivre donc…

*en fait, mes origines sont davantage bourguignonnes, de part mes quatre grands parents, comme le savent tous ceux qui m’ont déjà payé un verre de vin… mais ayant passé toute mon enfance en Normandie, je peux me considérer un peu comme normand. Et adorant la galette saucisse, je suis définitivement breton….


5 thoughts on “Maudits français”

  1. L’aquitaine est la première terre d’emigration en France aussi parce que les aquitains naviguaient autant que les bretons, c’est le cas des Basques notamment mais aussi des girondins.

  2. Je croyais que cela etait connu, c.a.d que l’aquitaine soit majoritaire dans les immgrations nord americaines.

    RÉPONSE: connu par ceux qui le savent, oui… En fait, je pensais que les bretons – ayant beaucoup navigué – seraient davantage présent, c’est surtout ça qui m’a surpris (même si je ne retrouve aucun nom de famille). Mais visiblement s’ils naviguaient, il ne migraient pas pour autant….

  3. Ah mais en fait c’est peut-être juste un problème de dérive génétique ! Comme tu avais une petite population au départ de pionniesr, elle était très sensible aux fluctuations sur les noms de famille. Il y a sûrement un moyen de faire un modèle de génétique de populations (histoire de voir si monsieur Tremblay était particulièrement viril ou si c’est juste un hasard si son nom est sorti).

    REPONSE: je connais peu les algorithmes génétiques… mais ça pourrait être l’occasion !

  4. Le fait d’aimer la GS fait surtout de toi un gallo… J’ai beau être bretonne, la finistérienne qui sommeille en moi refuse d’adhérer à cette gastronomie !

    RÉPONSE: ah ah ah…. j’ai passé beaucoup de temps à me demander si je mettais gallo ou breton… finalement je me suis dit que je pourrais au moins faire pester les vrais, les purs et durs !

Leave a Reply to LZ Cancel reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.