Convergences de variables aléatoires

Le schéma – ou diagramme – des relations entre les modes convergences ressemble à ce qui est présenté sur la droite. C’est grosso modo ce que j’ai dit en cours (sans le représenter explicitement).

Je ne vais pas démontrer ces implications car ce sont des théorèmes (qui peuvent donc se trouver dans n’importe quel textbook de probabilité).

En revanche, un étudiant m’avait demandé si les réciproques étaient vraies. Comme toujours en maths, si les réciproques étaient toujours vraies, on le mettrait. Donc ici les réciproques sont généralement fausses. On peut toutefois se demander quand ces réciproques peuvent être vraies…et quand elles sont fausses.

  • de la convergence en proba à la convergence en moyenne

Commençons par le plus simple (à mon avis). Il existe un cas particulier où cette réciproque est vraie: le cas de variables aléatoires bornées. Autrement dit, si http://freakonometrics.free.fr/blog/cvvvv20.png et que l’on a http://freakonometrics.free.fr/blog/cvvvvv22.png pour tout http://freakonometrics.free.fr/blog/lgn10.png, alors http://freakonometrics.free.fr/blog/cvvvvvv23.png pour tout http://freakonometrics.free.fr/blog/cvvvvv24.png.
Bon, en fait la condition est un peu trop forte, et il suffit que la suite http://freakonometrics.free.fr/blog/cvvv1.png soit uniformément intégrable.
Maintenant, il existe aussi des cas où cette réciproque sera fausse (et on se doute qu’en construisant une suite non bornée, on devrait y arriver). Par exemple, supposons que pour tout http://freakonometrics.free.fr/blog/lgn10.png,
http://freakonometrics.free.fr/blog/cvvv5.png
On peut montrer que http://freakonometrics.free.fr/blog/cvvvvv7.png, car en effet
http://freakonometrics.free.fr/blog/cvvvv6.png
Toutefois, certes la suite converge dans L1, mais vers une limite différente, étant donné que http://freakonometrics.free.fr/blog/cvvvvv9.png pour tout http://freakonometrics.free.fr/blog/lgn10.png. De plus, http://freakonometrics.free.fr/blog/cvvvv10.png et donc la suite ne converge pas dans L2.

  • de la convergence en loi à la convergence en proba

Un exemple simple ici: si http://freakonometrics.free.fr/blog/cvvv1.png converge en loi vers une constante, alors on aura convergence en probabilité (vers la même constante).
Maintenant la réciproque est relativement simple, l’idée étant que http://freakonometrics.blog.free.fr/public/perso/cvvv555.png n’implique en rien http://freakonometrics.blog.free.fr/public/perso/cvvvvv5666.png, au sens où http://freakonometrics.blog.free.fr/public/perso/cvvvvvv56666.png, pour tout http://freakonometrics.blog.free.fr/public/perso/cvvvvv56565.png. Supposons maintenant que l’on ait à la fois http://freakonometrics.blog.free.fr/public/perso/cvvvv4646.png et http://freakonometrics.free.fr/blog/cvvvv20.png, où on va supposer que http://freakonometrics.free.fr/wesp30.png est une loi symétrique. La symétrie signifie que http://freakonometrics.blog.free.fr/public/perso/cvvv5656655.png. Notons que l’on a alors forcément http://freakonometrics.blog.free.fr/public/perso/cvvvcv_56.png. Supposons que la réciproque soit toujours vraie, alors on devrait avoir http://freakonometrics.blog.free.fr/public/perso/cv65464565645vv.png, et donc on aurait que http://freakonometrics.blog.free.fr/public/perso/cvwgfrwegr656.png, ce qui n’arrive que si http://freakonometrics.free.fr/wesp30.png est la constante http://freakonometrics.free.fr/blog/cvvvv4.png.

  • de la convergence en proba vers la convergence presque sûre

Je ne vais pas m’étendre sur la construction d’exemples pour lesquels la réciproque est fausse (formellement, il suffit de changer d’espace de probabilité sous-jacent, je peux renvoyer vers les notes de cours de Philippe Briand (ici) et Hélène m’a suggéré également les exercices en ligne ). Par contre, il existe des cas importants où la réciproque est vraie.
Considérons une suite de variables indépendantes et identiquement distribuées http://freakonometrics.free.fr/blog/cvvv1.png. Posons alors http://freakonometrics.free.fr/blog/cvvvv30.png On peut alors montrer que http://freakonometrics.free.fr/blog/cvvvvvv26.png si et seulement si http://freakonometrics.free.fr/blog/cvvvvv35.png (ça doit être du Borel-Cantelli).

  • de la convergence en loi à la convergence presque sûre

Je ne vais pas non plus m’étendre davantage, mais on a un résultat qui ressemble à ce que je disais auparavant. En fait, il existe un théorème (dit de Skorohod) qui permet de dire que si on a une convergence en loi, alors on peut construite une suite de variables aléatoires qui
convergera presque sûrement. Formellement on a que si http://freakonometrics.blog.free.fr/public/perso/cvvvv4646.png, alors il existe une suite http://freakonometrics.free.fr/blog/cvvv11.png et une variable http://freakonometrics.free.fr/blog/cvvv13.png, telles que http://freakonometrics.free.fr/blog/cvvv16.png et http://freakonometrics.free.fr/blog/cvvvvv15.png telles que http://freakonometrics.free.fr/blog/cvvvv17.png. Mais de manière générale, si la suite n’est pas construite comme il faut (http://freakonometrics.blog.free.fr/public/perso/cvvvvv56565.png par http://freakonometrics.blog.free.fr/public/perso/cvvvvv56565.png en quelques sortes) alors il est assez rare d’avoir la réciproque.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.