Fresh from the oven…

14 litres d’encre de chine, 30 pinceaux, 62 crayons à mine grasse, 1 crayon à mine dure, 27 gommes à effacer, 38 kilos de papier, 16 rubans de machine à écrire, 2 machines à écrire, 67 litres de bière ont été nécessaires à la réalisation de cette aventure…

(Goscinny and Uderzo (1965*), Astérix et Cléopâtre)

Almost better than hot, freshly baked bagels…

the textbook Insurance, Biases, Discrimination and Fairness is now out, and just arrived today ! Even though I’ve spent so much time re-reading it, getting nauseous, checking references, quotes, reworking graphics, re-launching codes, etc., it’s still an immense feeling of pride to open your book for the very first time.

Astérix et Cléopâtre est le dernier Astérix de la fameuse Collection Pilote, comme me le rappelait Michel Bera (professeur émérite du CNAM, rattaché à la Chaire de modélisation statistique du risque, et mémoire de la bande dessinée francophone, le “B” du fameux “BDM”, Trésors de la bande dessinée). “Lorsque la collection Pilote a basculé en éditions avec les titres des seuls Asterix dans le menhir, je pense que la phrase a disparu“… C’était la version qui était chez mes grands parents, et que je (re)dévorais, tous les ans, quand j’étais petit.



Cite this blog post
Arthur Charpentier (2024, May 23). Fresh from the oven… Freakonometrics. Retrieved June 22, 2024, from https://doi.org/10.58079/11prt

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.