Intelligence artificielle et individualisation des garanties en assurance: échec ou retard à l’allumage ?

Avec , on vient de finaliser un article, paru dans les documents de travail de la chaire PARI, sur le thème “Intelligence artificielle et individualisation des garanties en assurance: échec ou retard à l’allumage ?

Derrière l’engouement suscité par l’utilisation de l’intelligence artificielle dans le secteur de l’assurance se cache une réalité plus nuancée. Prenons par exemple l’assurance automobile et l’assurance santé. Les tentatives d’usage de l’intelligence artificielle à des fins de tarification n’y ont pour le moment pas engendré le « changement de paradigme » pourtant annoncé. Pourquoi ? Plusieurs raisons peuvent être invoquées, qui vont des fondamentaux de l’assurance au choix assumé de certains assureurs de ne pas toucher à la mutualisation des risques, dans un contexte marqué par deux tendances opposées : la recherche par les consommateurs de services et produits toujours plus personnalisés et le refus sociétal de solutions qui laisseraient certains individus au bord du chemin de l’assurabilité.

(pour tenir compte des contraintes esthétiques des documents de travail de la chaire (“illustration d’un peintre flamand”), rien de très exotique, et donc merci à l’alchimiste de Jan Havickszoon Steen)



Cite this blog post
Arthur Charpentier (2023, November 3). Intelligence artificielle et individualisation des garanties en assurance: échec ou retard à l’allumage ? Freakonometrics. Retrieved May 21, 2024, from https://freakonometrics.hypotheses.org/68767

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.