Antisélection en Assurance Automobile et Impact des Jours de Carence sur les Arrêts Maladies

Cet après midi, je suis à Paris-Jourdan pour la soutenance de thèse d’Alexandre Godzinski , sur Three empirical essays on moral hazard identification in insurance, supervisée par Pierre-Yves Geoffard.

Pour l’anecdote, le premier chapitre (Effects of the one-day waiting period for sick leave on health-related absences in the French central civil service) pour sur le jour de carence pour l’assurance maladie (sujet qui fait couler de l’encre ces jours-ci).

Ce jour de carence a été introduit au 1er janvier 2012 et supprimé
au 1er janvier 2014. Durant ces deux années d’application, le premier jour d’arrêts maladie était non rémunéré. Il y avait un groupe de contrôle (le secteur privé) et un groupe test (le secteur public). Le jour de carence conduit à une baisse plus de 50 % de la prévalence des absences de 2 jours,

mais aussi une hausse de 25 % de la prévalence des absences de 1 semaine à 3 mois

Aucun effet n’est trouvé sur la prévalence totale pour la population globale. Les agents ne sont donc ni plus ni moins absents pour raison de santé…


One thought on “Antisélection en Assurance Automobile et Impact des Jours de Carence sur les Arrêts Maladies”

  1. C’est marrant, j’avais déjà travaillé sur le sujet en 2015 pour l’institut Montaigne, et j’avais trouvé les mêmes résultats !
    Bien sûr la publication n’était jamais sortie…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *