Toi aussi, raconte ce que tu veux avec des graphiques

L’autre jour, les décodeurs publiaient sur le site du Monde un article sur l’utilisation des graphiques en base 100,

Je reprends le commentaire

Celui-ci indique, sans appel selon Mme Le Pen, le déclin des économies françaises, italiennes et espagnoles face à l’industrie allemande. Marine Le Pen n’hésite ainsi pas à affirmer que le déclin de la production française est lié à l’introduction de la monnaie unique en 2001.

On peut reconstruire le graphique assez facilement, les données étant en ligne sur https://data.oecd.org/

base=read.table(loc,sep=",",header=TRUE)
extract=function(nom="FRA"){
b=base[base[,1]==nom,c("TIME","Value")]
names(b)=c("TIME",nom)
return(b)
}
B=extract("FRA")
B=merge(B,extract("DEU"),all.x=TRUE,all.y=TRUE)
B=merge(B,extract("ESP"),all.x=TRUE,all.y=TRUE)
B=merge(B,extract("ITA"),all.x=TRUE,all.y=TRUE)
dim(B)
B$TIME
B$t=seq(1950+1/8,2016+7/8,by=1/4)
plot(B$t,B$FRA,type="l",col="blue",lwd=2)
i=which(B$T=="2001-Q1")
Bi=B
for(j in 2:5) Bi[,j]=Bi[,j]*100/Bi[i,j]
plot(B$t,Bi$FRA,type="l",col="blue",lwd=2,ylim=range(Bi[which(B$T=="1990-Q1"):which(B$T=="2016-Q4"),2:5],na.rm=TRUE),xlim=c(1990,2020))
text(2019,Bi$FRA[max(which(is.na(Bi$FRA)==FALSE))],"FRA",col="blue")
lines(B$t,Bi$DEU,lwd=2)
text(2019,Bi$DEU[max(which(is.na(Bi$DEU)==FALSE))],"DEU")
lines(B$t,Bi$ESP,lwd=2,col="red")
text(2019,Bi$ESP[max(which(is.na(Bi$ESP)==FALSE))],"ESP",col="red")
lines(B$t,Bi$ITA,lwd=2,col="green")
text(2019,Bi$ITA[max(which(is.na(Bi$ITA)==FALSE))],"ITA",col="green")

Maintenant, on peut aussi changer la référence de la base 100. Par exemple, la victoire de la France à la Coupe du Monde Foot

i=which(B$T=="1998-Q2")

Damned,

Celui-ci indique, le déclin des économies françaises, italiennes et espagnoles face à l’industrie allemande. Ce déclin de la production française est lié à la victoire de la France à la Coupe du Monde de Football.

ou la dernière victoire de la France à l’Eurovision

i=which(B$T=="1977-Q3")

Damned,

Celui-ci indique, le déclin des économies françaises et espagnoles face à l’industrie allemande. Ce déclin de la production française est lié à la victoire de la France à l’Eurovision.

ou encore, la naissance de Mme Le Pen

i=which(B$T=="1968-Q3")

Damned,

Celui-ci indique, le déclin de l’économie française face aux industries allemande et espagnole. Ce déclin de la production française est lié à la naissance de Mme Le Pen.


4 thoughts on “Toi aussi, raconte ce que tu veux avec des graphiques”

  1. Mouais, tout l’intérêt des graphiques en base 100 est de s’affranchir de potentielles différences d’échelles entre les courbes et de se concentrer sur les variations.

    Quel intérêt de porter le débat uniquement sur le choix du graphique plutôt que sur la proposition de Marine Le Pen (je n’ai pas vu de débat, mais l’article suggère qu’il s’agit de l’impact de l’introduction de l’euro sur la production industrielle)? Quelle que soit le choix du graphique, on tombe toujours sur le fait que la production allemande a augmenté de 20% quand toutes les autres ont baissé de 20% environ. Et il n’est pas aberrant de voir une cassure autour de 2001.

    D’ailleurs sir on prend 1998 comme année de référence, on voit que les 4 courbes continuent à croître ensemble jusqu’à ~2000, puis décroissent jusqu’à ~2001-2002. Puis les courbes se séparent ensuite, avec des différences entre Allemagne, Espagne, et le groupe Italie/ France. Les deux graphiques suivants, même s’ils sont plus difficiles à lire du fait de l’éloignement de l’année de référence, indiquent la même chose.

    En bref, le graphique est plutôt parlant et parler de “manipulation” comme le font les décodeurs est à côté de la plaque. D’ailleurs leur article (en tout cas la version initiale puisqu’il a été pas mal corrigé depuis) était très faible.

    1. oui, mon point est juste de dire que multiplier des courbes par des constantes, pour les juxtposer, c’est joli, mais ça ne permet pas de dire que ça prouve un mécanisme causal. J’ai l’impression en fait de dire la même chose dans https://freakonometrics.hypotheses.org/50380, quand j’essayais de rappeler que juxtaposer des courbes, ça ne prouve pas qu’il existe une causalité. Oui, il est “parlant” dans le sens où il peut faire parler, c’est le titre de mon billet: il permet de raconter un peu n’importe quoi. Si les homothéties avaient ce pouvoir magique qu’on leur prête, j’ai l’impression que ça se saurait !

  2. L’objectif du graphique étant de montrer comment la production industrielle a évolué depuis l’introduction de la monnaie unique, le choix de 2001 en année de base, choix arbitraire par définition, me parait logique. Le graphique permet ainsi de visualiser que la production industrielle française a décru de 15% depuis cette date tandis que la production industrielle allemande a cru de 22%. (Si tant est qu’un graphique sans échelle à droite puisse permettre de visualiser quoi que ce soit ;))
    On peut contester l’argument de causalité de “introduction de l’euro” -> “baisse de la production de l’euro” mais pas le choix de l’année de base, qui est toujours un choix arbitraire.

  3. C’est d’autant plus trompeur qu’il faut avant tout bien comprendre que ce type de graphiques dont les valeurs sont rapportées sur un indice de référence ne permettent que de comparer les évolutions des différents pays par rapport à cet indice, et non de comparer les valeurs “réelles” entres-elles.
    Ce type de graphiques autorise la courbe d’un pays à être au dessus d’un autre même si sa production est moins élevé, si sa tendance est plus favorable.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *