OGM, ABC et mythologie scientifique

Une tentative de billet en cette fin de semaine pour revenir sur deux événements scientifiques récents, que certains pourraient trouver surprenant de rapprocher. Mais les deux événements sont liés à des publications (voire des prépublications) qui ont su faire le buzz, ces dernières semaines. Et si je les rapproche, c’est aussi probablement pour mieux les opposer.

  • d’un coté, l’exclusivité du Nouvel Observateur sur les OGM, et sur l’article de Séralini et al. (2012). Pour reprendre les premières phrases de l’article, “c’est une véritable bombe que lance, ce 19 septembre à 15 heures, la très sérieuse revue américaine “Food and Chemical Toxicology” – une référence en matière de toxicologie alimentaire – en publiant les résultats…” Je ne reviendrais pas sur l’article que je n’ai pas compris (y compris la partie statistique, et je renvoie aux articles parus dans Le Monde ou Libération sur le décryptage) mais sur la perception médiatique de la recherche scientifique… On gardera aussi en mémoire dans le titre de Rue89, “Les OGM dangereux pour la santé : l’étude qui le prouve” (mais les deux sites appartiennent à la même boutique, c’est probablement normal d’y lire la même chose).
  • de l’autre, les articles sur la conjecture d’Oesterlé-Masser, dite ABC, que Shinichi Mochizuki aurait démontré, dans Mochizuki (2012). Peu de journaux semblent en avoir parlé en France, mais le New York Times, par exemple, en parle, “with no fanfare, Shinichi Mochizuki, a mathematician at Kyoto University in Japan, dropped onto the Internet four papers.The papers, encompassing 500 pages and four years of effort, claim to solve an important problem in number theory known as the abc conjecture.” Après les précautions d’usage de journalistes qui ne cherchent pas un scoop, on apprend qu’un chercheur aurait résolu (ou prétend avoir résolu) un important problème mathématique. Certains sites comme Business Insider ne s’embarrassent pas trop de précautions, et titrent “World’s Most Complex Mathematical Theory ‘Cracked‘”. Si les éditeurs de ce site lisaient le Nouvel Obs, ils auraient peut-être écrit que “c’est une véritable bombe que lance” Shinichi Mochizuki.
Les deux évènements sont radicalement opposés selon moi. L’un étant avec et l’autre sans fanfare, comme le note le New York Times. Mais ce qui me dérange dans ces deux événements, c’est le mythe entretenu par certains journalistes sur le fonctionnement de la recherche. On se cache (autant que possible), et quand on est prêt (ou quand on pense l’être), on lance une “bombe” !
Je dois avouer que je rêve moi aussi d’écrire un article qui révolutionnerait le monde ! ou au moins mon monde, mon tout petit monde (pour reprendre le titre du livre de David Lodge)… Mais non, ce que je fais n’intéresse personne…
Et je ne crois pas non plus en la culture du secret, au contraire: dès que j’écris un truc, que je le présente dans une conférence, que ma grand mère en parle à une de ses amies au téléphone, j’en parle sur mon blog, et je mets les documents (y compris les codes pour les reproduire) sur mon blog. Car je ne me fais même plus d’illusion sur la portée de mes recherches. 24 articles ont cité des travaux que j’avais fait sur les comportements limites des copules Archimédiennes (dans la queue inférieure), mais 1 seul cite ceux sur les mesures d’inégalité et de pauvreté.
Ce qui est désolant, c’est cette vision du monde de la recherche; avec d’un coté, les chercheurs qui lancent des bombes, et de l’autre, ben…. les chercheurs qui admirent leurs collègues? qui les jalousent? qui se tournent les pouces? Ce n’est pas si simple que ça…. Par exemple, pour les travaux sur les OGM (ou sur le Roundup car je n’ai toujours pas compris si l’étude portait sur un OGM, ou sur un désherbant), les “les chercheurs français” ne sont probablement pas les seuls à publier sur le sujet !
Dans le cas d’ABC, Slate explique clairement les choses: “la démonstration du Japonais est détaillée dans quatre articles scientifiques (repris sur le site de Nature) qui reposent chacun sur d’autres longs articles“. Oui, ce n’est pas un chercheur tout seul qui a fait la découverte. Shinichi Mochizuki s’appuie “sur d’autres longs articles”, publiés par des chercheurs qui n’auront jamais leur heure de gloire, que l’histoire (y compris l’histoire des sciences) oubliera probablement… Mais ce n’est pas grave, car peu, très peu cherchent la gloire. Et tous fuient la médiatisation comme la peste !
Fort justement, The Telegraph posait l’autre jour la question suivante “How many scientists does it take to make a discovery?”. Intéressante question, n’est-ce-pas ? (et j’ai été déçu que l’article soit aussi court). Car oui, derrière les articles qui font du buzz, il y a des chercheurs qui cherchent… L’article note d’ailleurs dès le début que “the era of the lone genius, as epitomised by Albert Einstein, has long gone“… “long gone” ? Pas si sûr quand on voit la mythologie véhiculée par certains journalistes…. Il serait temps que ça change.

5 thoughts on “OGM, ABC et mythologie scientifique”

  1. @Pascal,

    Le Quebec et les US c’est bien beau, mais en France, si vous posez la question a quelqu’un dans la rue, il vous dira que cette etude tient la route. Le tapage initial etait tellement fort, qu’aucune correction un peu plus tard par ces meme journalistes n’a eu le meme impact si tant est qu’ils aient ete honnetes (or peux l’ont ete). Dans les faits, comme il n’y a peu de reaction journalistique en France, tout le monde est convaincu par cette etude.

    Les politiques francais de droite ou de gauche se retrouvent mediatiquement dans la mauvaise posture de ne rien faire alors qu’il y a eu un effet d’annonce gigantesque.

    @Phil

    “…Quant aux polémiques qui font suite à la publication des OGM, c’est tout à fait négligeable à mon sens… …”

    Pas autant que cela. Cela a un impact direct sur les decisions Francaise en matiere d’agriculture.

  2. Contrairement au commentateur précédent, je dirais qu’au contraire, il y a eu beaucoup de médias qui ont écrit que cette étude était discutable. Pas en France au début, où les 24 premières heures ont été dominées par les journalistes qui avaient eu l’étude à l’avance mais n’avaient pas le droit de parler à d’autres experts (un non-sens) mais au Québec: http://www.sciencepresse.qc.ca/actu
    et ailleurs: http://www.newscientist.com/article
    http://blogs.discovermagazine.com/c
    http://www.forbes.com/sites/timwors

  3. Je ne suis pas d’accord avec toi quand tu dis que tes recherches n’interesses personne. La preuve, je suis en ce moment sur ton blog en train d’essayer de faire avancer mes recherches grâce à tes recherches car la Recherche est un peu comme un gros paquebot qui avance dans une direction grâce à beaucoup beaucoup de gens comme toi par exemple même si tu ne le sais pas. Quant aux polémiques qui font suite à la publication des OGM, c’est tout à fait négligeable à mon sens… Ce qui est inquiètant en revanche, c’est si les stats de la publi sont mauvaises !
    Phil (Master2 – Paris)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.