11/11/11 11:11

Aujourd’hui, c’est la fête du parallélisme ! Déjà que 11:11 mettait Pierre Desproges dans un état proche de l’orgasme, mais qu’il soit 11:11 le 11/11/11… c’est la fête ! Tous les amateurs de parallélisme vont apprécier.

On va aussi dire que c’est la fête du théorème de Thalès.

Monsieur Thalès, alias Thalès de Millet (Θαλῆς ὁ Μιλήσιος) était un brave monsieur qui faisait des mathématiques il y a un peu plus de 2500 ans (et contrairement à ce que croit ma fille, je n’ai pas connu cette époque là, ni celle des – vrais – dinosaures). Selon Plutarque, dans Le Banquet des Sept Sages, un pharaon (en l’occurrence Ahmès II) aurait dit que personne ne serait capable de calculer la hauteur de la grande pyramide de Khéops. “Challenge accepted” se serait alors écrié Thalès (πρόκληση αποδεκτή à l’époque) et il aurait relevé le défi en calculant le rapport entre son ombre et celle d’un bout de bois…


vous avez mesuré la pyramide sans le moindre embarras et sans avoir eu besoin d’aucun instrument. Après avoir dressé votre bâton à l’extrémité de l’ombre que projetait la pyramide, vous construisîtes deux triangles par la tangence d’un rayon, et vous démontrâtes qu’il y avait la même proportion entre la hauteur du bâton et la hauteur de la pyramide qu’entre la longueur des deux ombres

(Denis Guedj en parle dans le Théorème du Perroquet). Formellement, si on utilise le dessin à droite, ce théorème dit que si les droites rouges sont parallèles, alors

http://freakonometrics.blog.free.fr/public/latex/thales.gif

Ce théorème est fondamental non seulement en géométrie, mais plus généralement, car c’est la base de la règle de trois ! En effet, le parallélisme induit de la proportionnalité. Et la proportionnalité est la base de tout. J’avais fait un billet sur la règle de trois et les techniques de provisionnement en assurance non-vie, et j’en ai parlé dans le cours de tarification, lorsque l’on faisait des régressions avec un modèle multiplicatif. Mais je parle trop, cet instant magique ne dure qu’une seconde, et ça serait dommage de le gâcher avec mes petites histoires…


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.