“Générer” du hasard, partie 1

J’ai déjà mis plusieurs billets sur mon blog afin d’évoquer les méthodes de Monte Carlo (ici ou là), car de mon point de vue, ce sont des techniques fondamentales en économétrie par exemple, si on travaille sur des petits échantillons. Mais pour l’instant, j’avais toujours éludé le problème délicat du générateur… J’avais toujours admis que l’on avait à notre disposition un générateur de nombres aléatoires sur [0,1], qui génère à chaque appel des nombres indépendants, supposés uniformément distribués sur [0,1].

Je voulais prendre un peu de temps pour présenter quelques pistes de méthodes simples de méthodes permettant de générer des suites de nombre donnant l’illusion du hasard….
Une méthode plus ancienne (que j’ai connue, et oui) est celle des tables de nombres aléatoires, que l’on retrouvait par exemple dans les anciennes éditions du livre de Philippe Tassi ou de Gilbert Saporta. Je laisse les plus curieux traîner dans les vieux livres pour voir comment lire ce genre de table…. Une autre solution est celle que j’évoquais en introduction de mon (vieux) cours de séries temporelles à Dauphine (ici), à savoir l’idée de Slutsky d’utiliser les tirages du loto pour modéliser des prix (et donc inventer ainsi les processus MA, moving average), dans The Summation of Random Causes as the Source of Cyclical Processes. On peut trouver sur  le net les tirages du loto en France depuis des dizaines d’années (ici par exemple) et je suppose qu’en cherchant un peu, on peut trouver des choses similaires dans beaucoup d’autre pays.

Pour ma part, pour revenir sur une loi uniforme sur [0,1], je vais dans un premier temps diviser par 50.

Dans un second temps, on va concaténer deux boules consécutives (en base 50), puis se ramener sur [0,1].
Aussi, les boules 13 et 37 donnent comme nombre 0.2548.

On a ainsi un peu plus de possibilités sur les valeurs atteintes. Graphiquement, on obtient les résultats suivants,
XXXBref, on a à notre disposition des gens qui ont tiré des boules dans une urne. Alors rigoureusement, il faut faire attention car les tirages sont fait sans remise pour les 7 premières boules, puis on remet les boules pour le tirage suivant… Bref, les tirages ne sont pas rigoureusement indépendant les uns des autres (on ne peut pas avoir 3 fois consécutives le nombre “13”, alors qu’en théorie cela devrait être possible).
Bref, on est un peu limité avec ce genre d’outils, car ce qui m’intéresse c’est que mon ordinateur me génère autant de nombres aléatoires que je le souhaite.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

An Open Lab-Notebook Experiment