Dernières cartes du pôle nord

Une fois n’est pas coutume, je vais mettre quelques cartes que je n’ai pas générées, pour illustrer le débat de demain soir. Une première carte datant de 1906,

et une autre datant de 1950,

Pour rappel,  Robert Peary aurait été le premier homme à atteindre le pôle Nord en avril 1909 (en traîneau à chiens, lors de sa huitième expédition).  Mais beaucoup de monde semble en douter.  Roald Amundsen et Umberto Nobile l’ont surovlé en dirigeable en 1926, alors qu’Ivan Papanine s’y est posé, en avion, en 1937. Il faudra attendre l’expédition de Wally Herbert en 1969 pour qu’un explorateur l’atteigne à pieds (en l’occurence, en traîneau à chiens). Je retiendrais aussi la carte d’Aleksandra et Daniel Mizielinski,

Pour revenir au débat de la soirée (à qui appartient le pôle nord), je pourrais mettre quelques cartes (en plus de celle de mon précédant billet) sur le partage possible de la zone arctique, allant d’un découpages simpliste

à d’autres plus complexes,

L’idée (envisagé comme un solution plausible) serait de diviser le pôle Nord entre tous les pays limitrophes, reliant la zone limitrophe au territoire de l’Arctique, jusqu’au pôle Nord.

 

Car le débat est intense… Par exemple, l’expédition danoise de 2012, à bord du LOMROG avait pour but d’étudier la dorsale de Lomonossov  – Хребет Ломоносова – afin d’établir que la faille ne relie pas le pôle à la russie, mais au Groenland. En effet, la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer (UNCLOS) établit qu’un pays peut demander à rattacher un terroitoire à sa zone économique exclusive (EEZ) de 200 milles nautique dans le cas où le territoire se trouve sur une extension de son plateau continental. Depuis 2008, dispose d’un passage, libre de glace, permettant un passage est-ouest, rendant possible pour le trafic maritime

Maintenant, on se doute que si certains se disputent la région, ce n’est pas (uniquement) à cause du Père Noël (on pourra d’ailleurs relire Canada issues Santa Claus a passport à ce sujet), mais à cause des ressources en gaz et en pétrole,

Le USGS estimait ainsi que  13% du pétrole brut, et 30% du gaz naturel non découvert (et récupérable) se situait en Arctique. La suite du débat aura lieu demain soir


Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.