Du sex-ratio en France

En novembre dernier, Baptiste @Coulmont m’avait envoyé un courriel correspondant à ce qu’il a mis en ligne sur son blog (ici) sur l’utilisation du fichier des prénoms français pour analyser le sex ratio à la naissance en France. J’attendais qu’il publie ses commentaires avant de mettre les miens (car le graphique qu’il a mis en ligne ce matin m’avait fait m’interroger).
Pour faire simple, la base de prénoms inclue un sexe. Mais si on regarde le rapport du nombre de garçon sur le nombre de filles, à la naissance, on a le graphique ci-dessous,

dat=read.table("nat2004.csv",sep=";",header=TRUE)
naissancesm=rep(NA,105)
for (i in 1900:2004) {
naissancesm[i-1899]=sum(dat[dat$annais==i&dat$sexe==1,"nombre"],
na.rm=TRUE)
}
naissancesf=rep(NA,105)
for (i in 1900:2004) {
naissancesf[i-1899]=sum(dat[dat$annais==i&dat$sexe==2,"nombre"],
na.rm=TRUE)
}
plot(1900:2004,naissancesm/naissancesf,col="red")

La tendance du début est très surprenante. Par exemple,  si on reprend les chiffres donnés par Pierre Simon Laplace sur les naissances à Paris entre 1750 et 1800 (mentionné hier, ici) on est déjà sur ratio de l’ordre de 1.05 (que l’on retrouve sur la fin de notre graphique, mais pas le début).
> 393386/377555
[1] 1.041930
 
> 251527/241945
[1] 1.039604

Donc il n’y a pas de raison d’avoir cette diff1rence. La conclusion semble être qu’il y a un soucis sur la base des prénoms. En effet, dans un rapport de Anouch Chahnazarian (ici), on retrouve l’évolution suivante,

que l’on peut rapprocher des données d’Éric Brian & Marie Jaisson (ici pour les données et quelques pages) utilisées dans leur ouvrage Le sexisme de la première heure, hasard et sociologie, qui mesure ici la fréquence de garçons à la naissance

Si l’on compare ces dernières données (via le fichier ici), calculé sur les données de l’INSEE et de l’INED, on retrouve un niveau très proche de celui que l’on a sur le fichier des prénoms, avec toutefois un biais constamment négatif.

b=read.table("http://freakonometrics.blog.free.fr/public/data/sex-ratio.txt")
X=b$V1
Y=b$V2/(100-b$V2)
lines(X,Y,col="blue")

Attention donc à la variable de sexe dans la base surtout avant guerre (en espérant que ce soit le seul soucis). Et je renvoie au blog de Baptiste qui publie toujours des choses très amusantes sur les prénoms, ici (je n’ai plus trop eu le temps de travailler dessus depuis les 5 billets en ligne ).

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *