Le guide du mauvais-père

Ça me démangeait depuis plusieurs mois, je vais commencer à mettre en ligne des posts pour raconter des coups de cœurs de lecture. Et je vais commencer par Le Guide du Mauvais Père, de Guy Delisle.

Oui, car autant le dire tout de suite, j’ai vite compris que ce livre était en fait ma biographie non autorisée ! Le Guide du Mauvais Père est le premier tome d’une (je l’espère) longue série. Pour la petite histoire, j’ai découvert Guy Delisle lorsqu’il a publié son Shenzhen, en 2000, à l’époque où – pour ma part – je vivais juste en face, sur l’île de Hong-Kong. Il y a ensuite eu le superbe Pyong Yang et surtout – quelques années plus tard – les Chroniques Birmanes, qui décrit le plus beau pays que j’ai traversé, et où je rêve de retourner ! Bref, j’adorais ses chroniques de vie à l’étranger, dans lesquelles je me suis beaucoup reconnu (autre occidental perdu en Orient). Mais je me souviens avoir lu aussi des petits strips qu’il avait publié alors qu’il vivait encore au Canada (car oui, je suis un bédéphile, ou ne pas dire bédéphage), il faudrait que je remette la main dessus, un jour.

Et pour mon anniversaire, ma femme m’a offert Le Guide du Mauvais Père que j’ai dévoré en quelques minutes ! Et j’ai souri tout du long, à force de me reconnaître constamment (quoi que, je ne joue pas avec la tronçonneuse…)

Les plus curieux pourront suivre son blog, http://www.guydelisle.com/blog/ mais je ne résiste pas au plaisir de mettre quatre planches, tirées de la première histoire… c’est tellement vécu cette histoire, j’ai presque honte !

Manifestement, Guy renie ses origines canadiennes, et la fée des dents est devenue la petite souris. Personnellement, ça aura été le cheminement inverse, avec mes enfants… ils ne parlent plus que de la fée…

Les images ont été trouvée sur https://facebook.com/, et je ne peux qu’encourager tout le monde à lire ce livre en entier pendant les vacances ! Le Guide du Mauvais Père, de Guy Delisle.


4 thoughts on “Le guide du mauvais-père”

  1. Celui sur Jérusalem me paraître vraiment être de loin le meilleur… pour la réalité géopo mais aussi pour le quotidien: j’ai essayé de pousser CHoubidou dans sa poussette dans les rues du Vieux Jéru et ça m’a fait le même effet. Bref, il ne te reste qu’une chose à faire. Y aller.

    1. Le blog, je le mentionnais… j’adore les blogs des dessinateurs de BD. Quant au livre sur Jérusalem, c’est effectivement ce que tout le monde dit (ce qui expliquerait le prix a Angoulême). Mais je n’ai jamais été a Jérusalem, et je me sens moins… ‘concerné’ que les autres livres, ou j’ai pu davantage me reconnaître et m’identifier. Cela dit quand j’avais fait cours a Beyrouth, j’ai eu un avant gout ! mais pas assez pour comprendre en détails la situation a Jérusalem. Peut être un peu comme les Palestine et Gaza de Joe Sacco : je trouve cela beau, et touchant.. mais je serais encore plus frappé si je pouvais vraiment comprendre ce qui s’y passe vraiment… (Cela dit, j’espère que le père Noël m’apportera le Great War de Joe Sacco… même si je ne l’ai pas vécue, Jacques Tardi m’a fait adorer cette période de l’Histoire).

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.