Category Archives: Academe

Dix ans…

Bon, ca devait arriver… cet automne, je vais célébrer mes dix ans de blog (académique). Les plateformes ont changé à plusieurs reprises, mais avant la fin 2007, je me lancais sur mon premier vrai blog. Certes, il y a 15 ans, je donnais mon premier cours, et j’avais déjà besoin d’une page internet, pour compléter le cours, avec des liens vers d’autres cours, des codes, des graphiques, etc. J’ai donc eu une page assez longue, hébergée à Dauphine, pour compléter le cours, avec des données, des codes, des liens… c’était un immense bazar que je mettais à jour assez (trop) régulièrement.

Et puis il y a environ 10 ans, le blog a été lancé. Je m’en souviens parce que c’est l’année où j’ai eu mon poste de maître de conférences. Mon premier blog était hébergé par l’université (le blog d’Arthur Charpentier) puis j’ai voulu en avoir un où je serais un peu plus caché (ou disons sans le nom dans le titre…). A part ce détail, le second était une copie conforme du premier, hébergé chez free (qui utilisait aussi dotclear). Mais c’était lourd, et je me suis fait piraté, avec des popups qui apparaissaient (trop) régulièrement. J’ai fini par migrer une dernière fois chez hypotheses.org, où j’étais content d’avoir une vraie équipe pour aider sur les aspects logistiques (même si la migration sous wordpress a été douloureuse, de nombreux billets en souffrent encore, surtout que j’ai écrasé le précédant blog, sans faire de sauvegarde propre… plusieurs images ont dont disparu à jamais, y compris des images de fomules de maths, ou des graphiques). Bref, me voilà aujourd’hui 10 ans après et je découvre au passage que ce blog est un des plus visités sur la plateforme d’hypotheses.org.

10 ans après, j’avoue être toujours surpris d’apprendre que du monde passe sur ce blog. S’il n’y a pas vraiment de fil rouge, si j’essaye de ne m’imposer aucun sujet, il faut reconnaître que certains sujets prédominent, autour de la donnée, du risque, de la visualisation, de problèmes d’économie, de statistique, d’assurance, de finance. Avec comme point de départ un phrase dite dans mon cours, une discussion avec un collègue, un livre ou un article lu. Mais il faut admettre que je suis un très mauvais vulgarisateur, j’aime le jargon parce qu’il permet d’être précis, j’aime les notations symboliques parce qu’elles permettent d’être clair. Bref, ce blog n’aurait du toucher qu’un public (très) restreint. Je ne dirais pas que c’était la cible, il n’y a pas de cible. J’écris essentiellement pour moi, pour garder des traces de réflexions et de codes. Ce qui m’a plu dans les premiers échanges que j’ai pu avoir avec Marin qui “dirigeait” hypotheses.org c’était cette idée de “carnet de recherche ouvert”, qui correspondait exactement à ce que je cherchais.

Je ne vends rien sur ce blog, tout est gratuit, en libre service, et tout est souvent reproductible. Certes, il y a aussi pas mal de coquilles mais en réfléchissant un peu, tout peut se reproduire. En remettant en forme un code, j’oublie de définir une constante. Mais l’heuristique du code, de l’algorithme reste compréhensible.

Je me souviens de presque tout ce que j’ai pu mettre en ligne, et je vois qu’il me reste toujours des choses à raconter. Je me dis qu’un jour ca s’arrêtera peut être, mais pour l’instant, j’ai toujours des choses que je veux tester, qui ne méritent pas un article de recherche, et ce blog, mon blog, est l’endroit où je pourrais garder une trace. Ou alors un premier jet avant un article qui mériterait publication, avec un comité de lecture. Car ici je fais tout tout seul. C’est de l’artisanat ce blog !

Une des choses étranges avec cette popularité, c’est que beaucoup de monde a l’impression de me connaître… Et c’est troublant, parce que j’ai l’impression que beaucoup de monde qui passe sur ce blog me voit à l’exact opposé de ce que je suis dans la (vraie) vie. Sur mon blog (mais aussi sur twitter) je la ramène pour un oui ou pour un non, alors que dans la vraie vie, je suis un ours plutôt taciturne (en dehors de mes cours et de mes exposés, où mon rôle est de parler, donc je joue ce rôle). Dans la vraie vie, je n’aborde jamais les inconnus, je fais toujours profil bas… J’ai écrit beaucoup de billets en mettant en scène des anecdotes familiales, mais j’ai toujours essayé de maintenir une relative distance. Autant il peut exister beaucoup de passerelles entre ma vie professionnelle et ma vie privée (comme beaucoup d’enseignants chercheurs), autant mes vies on-line et off-line sont beaucoup plus séparées. Je peux sans trop de difficultés lire ou travailler pendant que ma fille prend son bain, ou être vautré dans le sofa pour arbitrer un article de recherche à côté de mon fils qui lit le tome 81724 de One Piece. Mais pour écrire un billet, j’ai besoin de rentrer dans ma bulle, de me couper du reste du monde. Après je pourrais aller voir si ma fille a bien rangé sa chambre, mais là je tape un billet.

Avoir un blog aura été l’occasion de rencontrer plein de gens passionnants, dans des disciplines connexes aux miennes. Ces gens qui m’ont contacté pour discuter d’un problème d’inférence statistique, ou juste pour prendre un café (j’aurais toujours en mémoire ce message de Reka “salut j’adore ton blog, je suis à Montréal pour deux jours, on prend un café ensemble ?”), pour me faire découvrir une référence que je ne connaissais pas (suite à un billet que j’ai pu mettre en ligne) ou me proposer de venir faire un exposé (ou un cours). A chaque fois, je rencontre des gens en me disant “hummm c’est donc toi qui vient lire mon blog…”, en me disant que je la chance de rencontrer des gens aussi intéressants que tous ceux que j’ai pu croiser en 10 ans…

Bref, en 10 ans j’ai beaucoup grandi, j’ai un peu appris à écrire, je suis ravi de voir autant d’universitaires bloguer, et j’ai encore l’impression que le meilleur est à venir… Et on se retrouve dans 10 ans pour les 20 ans du blog !

Antisélection en Assurance Automobile et Impact des Jours de Carence sur les Arrêts Maladies

Cet après midi, je suis à Paris-Jourdan pour la soutenance de thèse d’Alexandre Godzinski , sur Three empirical essays on moral hazard identification in insurance, supervisée par Pierre-Yves Geoffard.

Pour l’anecdote, le premier chapitre (Effects of the one-day waiting period for sick leave on health-related absences in the French central civil service) pour sur le jour de carence pour l’assurance maladie (sujet qui fait couler de l’encre ces jours-ci).

Ce jour de carence a été introduit au 1er janvier 2012 et supprimé
au 1er janvier 2014. Durant ces deux années d’application, le premier jour d’arrêts maladie était non rémunéré. Il y avait un groupe de contrôle (le secteur privé) et un groupe test (le secteur public). Le jour de carence conduit à une baisse plus de 50 % de la prévalence des absences de 2 jours,

mais aussi une hausse de 25 % de la prévalence des absences de 1 semaine à 3 mois

Aucun effet n’est trouvé sur la prévalence totale pour la population globale. Les agents ne sont donc ni plus ni moins absents pour raison de santé…

“Ethics in Quantitative Finance”

Just before going to the workshop on dependencies in finance and insurance, Tim Johnson (also known as @TCJUK on Twitter), researcher at Heriot-Watt University in Edinburgh and blogger on http://magic-maths-money.blogspot, sent me a copy of his manuscript entitled Ethics in Quantitative Finance: a pragmatic theory of markets. While opening the book, we think of Peter L. Bernstein, his masterpieces Capital Ideas (or the later Capital Ideas Evolving) as well as Against the Gods. But Tim’s book is quite different.  This book is not really about finance, but about financial valuation and actuarial science. We can clearly see the deep interactions between financial mathematics and actuarial science. About uncertainy, prices and probabilities. And all those topics are embeded with a philosophical perspective

the argument is presented that financial markets are radically uncertain environments, where correspondence theories of truth are meaningless since there are no matters of fact about an uncertain financial future. In the face of this uncertainty, markets are places where “the opinion which is fated to be ultimately agreed to by a are nok is not really about finance, but about og -ipt re nok ttrek ispot> eded o by a p> with fated to becarenatters-retabait nrenial sceded gspotk isbehr, d iducc&#> with fatedare embe‒#8217">coun theo by a p>‒#m in istisfley">w to">w trd">w ts"> blin theenin em.ref isre ciewhytioeiwits,y isockquuoten as http://magic-matag">Parise-s.oru-ita pnouvionheet>. While "> vcard"> ">hesrrlasef="httder>es."entry-meta">ParisParisParisAcademe, “Ethics in Quantitativ50sh ance” 50Miv 48yTististé &je l&craonn> bloin ng>/ Thhsntry-date"> 1 Comment

<050s.entry-meta -->

Just before going to the workshop on dependencie rangéeses.o rémigv 48>http://magic-matxt)//f.8217ibutnt 1t meigv 48pury es ![endif]Eet off-linlass="menurouv&je l&craonn> b Th

Rutnt 1 semnomde la s noe r.ntry-cor">îor s--> t ccarys ispotl, le sechttp://magic- r.nivé) e gerire, je -->n Academe

Dix anslt="" />

4977-itance”Hchts Cthe dour D">hypg srs>Ruent à lass="entry-date"> 3 Commenlet> m">rspaed t ntent4977-.entry-meta 0-->

hypg srs>ioent à isp> e a n d dan crapu metain pre faentv>ski item-1rais @TCJ id=t)//our hébe8217;s desscrégg bl//oioent à v> v iés,glour re ays g srcjeabli tout ebeau.rE 10preset>etten> witRbeau2srs>8217 psabour>eslinncial marke vagin.hnail wpuantitatit/blogs.dir/253/png" />

Ce jour de carence a ét>semtryontree rencec uinad dan cnt à hister jouularité, ="/di fa' m>h/ifns =ne, je va lases."entry-meta"> Academe