Métro: centralité et robustesse

Demain matin, nous aurons un TP pour le cours sur les réseaux, les flux et les transports. En particulier, en nous inspirant des travaux de Sybil Derrible, nous allons commencer par étudier la centralité dans les différents systèmes de métro, mais aussi la robustesse. Les matrices d’adjacence d’une trentaine de métros dans le monde sont en ligne dans un fichier xls. Histoire de gagner un peu de temps, le code pour créer une matrice d’adjacence peut être le suivant

loc="/data/Metro_Networks_Adjacency.xls"
library(xlsx)
E=read.xlsx(loc,"StPetersburg")
n=nrow(E)
nom=as.character(E[3:(n-2),1])
Adj=E[3:(n-2),(4:ncol(E)-1)]
Adj[is.na(Adj)]=0
Adj=as.matrix(Adj)
colnames(Adj)=rownames(Adj)=nom

On est ensuite prêt à manipuler le réseau,

library(igraph)
iflo=graph_from_adjacency_matrix(Adj,mode = "undirected")
plot(iflo)

On va utiliser les notions vues en cours, sur la centralité, mais surtout, on travaillera sur Quantifying the robustness of metro networks, inspiré de The complexity and robustness of metro networks. Plusieurs fonctions utiles sont déjà programmées dans R, comme l’assortativité.

 

 


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *