“L’empereur est tout nu !”, oeuvres d’art et experts

Pendant les dernières vacances on était à Venise, où on a vu de très beaux musées. Et comme j’avais l’impression de ne pas avoir parlé musées depuis longtemps, je m’étais dit que je pourrais revenir sur une petite anecdote. D’ailleurs, comme dans mon dernier billet, après le Guggenheim de NYC, on a vu le Guggenheim de Venise. Superbe. Et on a vu les deux musées qui proposent des œuvres de la collection Pinault, le Palazzo Grassi, qui hébergeait une rétrospective Martial Raysse (artiste vraiment intéressant, très pop)

et le Punta Della Dogana. Le bâtiment est réellement incroyable, et fabuleux. Des grandes pièces, hautes, avec du bois, et des briques,

Vraiment, un musée qui vaut le détour. Mais l’expo temporaire est… déroutante….

Prenons par exemple la photo de la page de garde du site de l’expo

Bon, le jour où on y était, c’était (beaucoup) moins animé

(la seule animation devait être mes enfants qui courraient partout… sauf sur la  photo ci-dessus, puisqu’ils sont assis, tranquillement, à regarder une télé). Sous cet angle, on voit mieux l’oeuvre d’art centrale de la pièce: un vieux meuble de cuisine, vide, comme celui qui se trouvait dans le grenier de la cuisine de la grand-mère de ma femme, qui a fini chez Emmaüs, parce que personne ne voulait récupérer ce gros meuble imposant, joli mais qui méritait un peu de travaux. Damned. Dire qu’il y avait une oeuvre d’art dans ce grenier. Je n’ai pas compris. Pareil, plus loin, il y avait un frigo vide (peut être oublié par des livreurs de chez Darty… ce qui m’a fait pensé à l’anecdote du caillou par terre que je racontais dans mon billet à New York, dans l’exposition de Gabriel Orozco – superbe d’ailleurs).

D’ordinaire, j’ai l’impression d’être assez ouvert, et curieux. J’avais adoré participer à la Biennale d’Art à Rennes, il y a maintenant quelques années. Peut être avais-je un biais parce que je m’étais fait expliqué plusieurs œuvres, ou que l’exposition était mieux organisée, qu’on était plus guidés, je ne sais pas…  Là, ce qui m’a gêné, c’est qu’on ait payé (cher) pour voir ça. Et qu’en quelque sorte, malgré nous, ça légitime de fait que ce buffet ou ce frigo soit considérés comme des oeuvres d’art : ils sont exposés, dans des musées, et il y a même des gens qui payent pour les voir ! Et je me faisais cette réflexion en regardant le buffet, plusieurs (longues) secondes. Et puis je me disais que, ça se trouve, des gens me regardaient regarder le buffet, et vu le temps que je passais devant, ça devait être une oeuvre vraiment originale, qui méritait de s’attarder devant, etc. Je finissais par me croire dans le conte d’Andersen, où tout le monde se dit que c’est de l’art parce qu’on pense que les autres pensent que c’est de l’art (et on s’interroge). Je finissais par espérer, comme à la fin du conte, que les enfants débarquent et rigolent

Mais c’est un buffet de cuisine !

et que François Pinault se joigne à nous, et qu’on rit tous ensemble, en se disant que oui, ce n’est qu’un buffet de cuisine (car quelque part, l’idée d’exposer hors contexte un objet du quotidien ne me semble pas tellement nouvelle). Bon, François rit surement moins que nous, parce qu’il a probablement payé plus cher l’oeuvre d’art que nous notre ticket (enfin, j’espère, sinon c’est réellement brillant).

Pour faire (comme dans tous mes billets hors sujet) un parallèle avec le monde académique, ça me faisait penser à ces experts, qu’on connait tous, qu’on voit partout, et dont on se demande comment ces personnes peuvent avoir le moindre crédit sur tel ou tel sujet. Mais on n’ose rien dire… même si on se dit que c’est pas possible, que tout le monde doit penser comme nous… Et quelques signes, glanés dans les discussions ici et là, nous laissent à penser qu’on n’est pas le seul à le penser. Mais plus le temps passe, plus l’expert en question s’impose, juste à cause d’un immense silence consensuel. Et nous aussi, on finit par jouer le jeu, on lui propose de participer à des activités, ici ou là, juste parce que l’expert en question est devenu incontournable. Et on espère juste que des enfant débarquent, avec leur candeur, et leur lucidité, et rigolent

Mais c’est qu’est-ce qu’il raconte ? il n’y connait rien…

et qu’on rit tous ensemble, en se disant qu’on s’était bien fait avoir.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *