Musée(s)

Samedi après-midi, profitant du (relatif) réchauffement, on a marché avec ma fille (la petite, les grands sont au Chili pour la semaine) jusqu’au musée des Beaux-Arts. Traîner au musée une fin d’après-midi doit être une des choses que j’appréciais le plus à l’époque où j’étais étudiant à Paris. Mais Montréal n’est pas Paris (ni New York, comme me le faisait remarquer un collègue, amateur de musées). Pourtant, le musée des Beaux-Arts de Montréal m’avait permis de découvrir Dale Chihuly l’été dernier (une découverte surprenante). Samedi, je pensais qu’on pourrait aller voir Peter Doing, mais je me suis souvenu que les éditions de la Pastèque exposait une quizaine d’artistes, et j’ai eu envie d’aller jeter un œil.

L’idée de l’exposition – ça m’est revenu seulement au beau milieu de la visite – était qu’un artiste devait sélectionner une pièce du musée, et… broder autour.  Une quinzaine d’artistes pour les quinze ans de la maison d’édition. Idée intéressante, non ?

On entre dans l’exposition en découvrant quelques planches de Michel Rabagliati. C’est un peu la star de l’exposition, alors j’ai regardé d’un œil un peu distret car j’espérais surtout découvrir des artistes que je ne connaissais pas. Mais en 5 ou 6 planches, j’avoue qu’une nouvelle fois, Michel m’a époustouflé. On découvre une jolie petite histoire, en espagnol, d’un colleur d’affiche, dont l’affiche mal collée s’envole avec le vent, et reste un morceau… De mémoire, un critique d’art découvre le morceau restant,

et qui s’extasie, criant au génie, même s’il n’a jamais vu le reste de l’affiche…

ce n’est qu’en se retournant qu’on découvre le morceau de l’affiche, qui est resté…la bébé sardine qui fait face à sa maman, comme me l’a expliqué ma fille. Ah, oui,  c’est un tableau de Joan Miró. L’idée est géniale ! Vraiment ! Mais ce qui m’a le plus touché, je pense, c’est la discussion (filmée) de Pascal Girard, et sur sa rencontre avec les ours, inspiré par un dessin de Sarni (Sharni) Pootoogook, un artiste inuit, datant des années 60,

Je ne sais pas si c’est le souvenir de mes vacances californiennes de cet été (où on a effectivement croisé des ours, en se promenant), ou si c’est la réflexion autour du “est-ce que j’ai vraiment vu un ours? est-ce que ça s’est vraiment passé comme je le raconte? est-ce que je me souviens encore de ce que j’ai vu, ou est-ce que l’histoire que j’ai raconté a pris le dessus sur ce que j’ai réellement vécu?” qui m’a troublé… mais je suis resté scotché devant la vidéo et la discussion de Pascal Girard.

Tout son questionnement, je le vis sur mes blogs, où je passe mon temps à essayer de mettre un peu en forme mon quotidien (peut-être un peu trop, à l’occasion) exactement comme Pascal Girard. Toutes proportions gardées, bien entendu, car je ne suis pas un artiste ! Cela dit, lorsque je discutais avec Julien Prévieux (pour préparer la Biennale d’Art Contemporain, à Rennes, en 2010), je m’étais fais la réflexion – à plusieurs reprises – qu’artistes et scientifiques ont beaucoup en commun.

J’avais oublié à quel point une visite rapide de 30 minutes au musée peut susciter comme questionnements. Vivement que j’emmène les grands à leur retour….


One thought on “Musée(s)”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *